Moulin de la montagne Le Layon coule avec nonchalance et s’entoure de vignobles réputés qui font la fierté de toute une région. Ici, les vins moelleux ou liquoreux font partie de l’histoire et s’ils ne sont produits qu’en proportion modeste, ils  n’en demeurent pas moins indissociables du paysage et du patrimoine angevin. Coteaux du Layon, Chaume et Quarts de Chaume, s’unissent à Bonnezeaux pour glorifier des breuvages d’une rare distinction.Un de mes coups de cœurs

Closerie de la Picardie
«Clos des Noues»


Une petite visite au domaine où vous dégusterez une large gamme de vins d’Anjou (comme chez les autres vignerons du secteur) et vous serez sous le charme de vos hôtes pleins d’enthousiasme. Hortense et Benoît Rocher proposent deux superbes cuvées de Bonnezeaux aux profils bien distincts. «La Montagne» joue sur un registre minéral et sérieux. Il demande un peu de patience, se révèlera dans le temps et séduira les puristes. Le «Clos des Noues» présenté à la dégustation, est plus en rondeur. Sa robe dorée séduit d’emblée tout comme ses arômes très droits, intenses et délicats à la fois. J’y ai perçu des fragrances de melon, de confiture de fruits jaunes et de raisin frais. La densité en bouche, le gras et la liqueur, sont compensés par une bonne fraîcheur de fond. La rétro-olfaction véhicule longuement des notes confites gourmandes et la finale tendue s’avère superbe d’élégance. Au niveau des meilleurs.

Article de Thuriès Gastronomie – Mars 2009